Des souvenirs en histoire

Par défaut

Dans ma vie, la littérature prend une place énorme. Quand je n’ai plus rien à lire, ma vie me semble morose et je dois trouver quelque chose à faire. Alors, je relis les livres que je connais par cœur qui trônent comme des rois dans ma bibliothèque.

Cette passion de la lecture remonte à plusieurs années. Je me souviens de l’importance de l’histoire, mais pas des détails. Ma mère, qui elle aussi avait cette passion, m’avait punie. Enfermée dans ma chambre pour la journée. Elle m’avait laissé qu’une condition si je voulais en sortir : lire le livre qu’elle avait déposé au coin de mon grand bureau, six tiroirs surplombés d’un miroir, auquel j’avais collé des faux tatous. J’ai bougonné pendant une heure, peut-être deux, puis j’ai décidé d’écouter ma mère. J’ai pris le livre et je l’ai lu. Dévoré en quelque heures. C’était Harry Potter à l’école des sorciers.

Quand je l’ai terminé, je suis montée rejoindre ma mère, je lui ai tendu le livre et lui ai demandé le deuxième, qu’elle m’a tendu. Ça été terminé. Je n’ai pas pu sortir de ma chambre, je voulais lire. J’ai mis de côté mes amis, les livres étaient devenus ma priorité.

Ensuite, je choisissais mieux mes livres à l’école. Passant de mon premier choix de livres, soit Babouche de la courte échelle, l’histoire d’un garçon et de son berger allemand trop vieux, qui meurt mais dont l’histoire se termine dans les yeux d’un chiot labrador, à Un hiver de tourmente.

Puis ma mère est décédée, comme mon envie de lire. Je me suis obligée à terminer les Harry Potter, puis j’ai lu sa bibliothèque. Passant de Virginia C. Andrew, Les Orphelines, à Aurore, l’enfant martyre. J’ai lu Anne Rice, Daniele Steele, puis, mon sauveur, Marc Levy. Je me perdais dans leurs mots et leur monde souvent triste et tourmenté, comme mon âme.

Puis vint ma propre collection. Les Harry Potter trônent dans ma bibliothèque, même s’ils sont vieux et usés, je ne me résous pas à acheter de nouveaux livres pour les remplacer, même si l’occasion s’est présentée plus d’une fois. Amos Daragon a rejoint ma collection, puis les Chevaliers d’émeraude, A.N.G.E, Alexanne et Grey. Sont venus ensuite tous les Marc Levy, quelques Virginia C. Andrew que je ne me résous pas à abandonner. Et surtout, la Comtesse de Ségur dont j’ai lourdement perdu tous les volumes lors d’une inondation. Livres que ma mère collectionnait dans son jeune temps, un trou dans mon cœur. Un jour, je les retrouverai tous.

Comme je suis une fervente défenderesse de la langue française, les livres font partie intégrante de notre vie. Je ne suis pas des plus doués en orthographe, j’imagine que vous le savez, mais je défends les mots bien écrits. Je ne supporte pas les erreurs d’inattention, des fautes stupides. Je corrige mon fils, mon amoureux, mon frère. Et je me fais corriger par mon amie qui enseigne aux adolescents à l’école, une autre langue.

Je n’ai pas eu besoin d’intégrer les livres dans la vie de mes enfants. Comme j’ai toujours un livre à la main, c’est donc un objet normal pour eux. J’ai été récompensée l’an passé, quand mon fils m’a appris avoir lu cinq romans. Quand ma fille qui, tous les soirs, se couche avec une montagne de livres qu’elle regarde tour à tour, quand mon fils de deux ans ne se couche pas sans son livre, aucune histoire n’est lue, mais eux, ils se l’inventent avant de dormir et j’espère que leur imagination peuple leur rêve.

J’espère de tout mon cœur que leur petite sœur, Lilipou qui a 14 mois, suivra leur exemple. Quoique son jouet préféré reste un livre qui fait le bruit d’un sac de plastique.

Ma mère a accompli l’impossible en domptant mon esprit obstiné pour me plonger dans l’imaginaire et j’ai fait pareil avec mes enfants. Elle en serait fière!

Merci de m’avoir lue ! 🙂
Luna

Publicités

Une réponse "

  1. Ton histoire me rappelle comment j’ai commencé à lire grâce à ma mère. Mes premiers livres étaient la collection d’Harry Potter. La lecture est pour moi une passion partagée avec ceux qui peuvent se transporter dans des mondes tout aussi merveilleux que fantaisistes. Le fait que votre mère vous a transmis sa passion pour la lecture et vous à vos enfants est totalement magnifique!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s