Est-ce que mes enfants seront affectés parce que je suis en dépression?

Par défaut
Est-ce que mes enfants seront affectés parce que je suis en dépression?

Il est très difficile de répondre avec précision à une telle question!

Une réponse simple est «oui, les enfants seront affectés; oui, il y aura des conséquences». C’est évident sinon vos enfants seraient des robots. Même les enfants les plus résilients sont affectés d’une certaine façon. Mais affectés comment? Affectés jusqu’à quel point? Dans la vraie vie, il y a autant de différences qu’il y a de personnes concernées.

Il n’y a pas qu’une seule façon de fonctionner et de réagir face à des douleurs ou des drames vécus au sein d’une famille. Pensez seulement à votre famille d’origine : vos frères, vos sœurs et vous-même n’avez pas réagi de la même façon face à certaines épreuves que vous avez rencontrées.

Comment vos enfants réagissent? Est-ce qu’ils se trouvent toutes sortes de trucs pour ne pas penser aux problèmes qui se passent à la maison?  Est-ce qu’ils se comportent comme des adultes, voire comme des parents? Est-ce qu’ils ont des comportements de plus en plus dérangeants? Est-ce qu’ils sont tristes? Est-ce qu’ils sont renfermés sur eux-mêmes?

Que fait le papa ou la maman qui n’est pas en dépression? Si vous ne vivez plus ensemble, que fait également votre conjoint ou votre conjointe, si vous en avez un ou une? Est-ce que vous vivez plutôt isolé(e)? Avez-vous un bon réseau de soutien?

Vous constatez qu’il y a beaucoup de questions.

Voici mon conseil : allez chercher de l’aide si ce n’est déjà fait. L’isolement est la pire des solutions. La honte et la culpabilité peuvent être de véritables poisons de l’âme. Consultez! Il existe d’excellents professionnels et organismes pour vous accompagner.

Votre conjointe ou votre conjoint ainsi que vos enfants peuvent également profiter d’un bon soutien offert par des professionnels et organismes.

Courage. Ne lâchez pas! Il y a une belle lumière au bout du tunnel. Avec un accompagnement approprié, toute la famille peut sortir grandie de cette épreuve.

Gérald Mongeau, pséd., directeur général de Maison Vivre

Fondé en 1978, Maison Vivre est un organisme communautaire en santé mentale, situé à Saint Hubert, offrant une démarche de groupe par la participation dans un programme intensif de 4 jours par semaine, durant une période minimale de 3 mois. Sa vision est : inspirer l’amour de soi et la joie de vivre aux gens aux prises avec la dépression. Toutes les informations sur son site Web : www.maisonvivre.org

"

  1. Wow, une partie de moi se sens soulagée quand je lis qu’il existe des ressources pour soutenir une famille entière impactée par la dépression.. optimiste devant l’intelligence d’une approche qui inclut le « système famille » en entier. merci pour cet article Gérald.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s